Un ville en pied des pistes bien sympa et un domaine skiable panoramique

Superbagnères évoque pour moi une belle époque très raffinée...Maintenant, elle offre tous les plaisirs de l’altitude en 8 minutes par télécabine de la dynamique ville de Luchon. Pratique !

 

Encore une fois, je reviens skier à Luchon-Superbagnères !

Cette station, je la connais depuis que je suis toute petite, car à l’époque,  j’y venais avec mes grands parents qui n’habitaient pas très loin.

Maintenant, j’ai le plaisir d’y revenir avec mon mari et mon fils car elle a su évoluer avec le temps et nous avons nos petites habitudes : nous aimons arriver tôt le matin et commençons par un chocolat chaud/croissant au “point chaud “en face du départ de la télécabine. Ils sont “sympas” et ils aiment bien nous confirmer les tendances météo prévues pour la journée.

Après cette collation bien chaleureuse, nous nous dirigeons vers la télécabine :  c’est vraiment très pratique, en 8 minutes nous sommes à  la station de ski. Bertrand, mon fils, adore ce moment où nous prenons de l’altitude et où la ville de Luchon devient de plus en plus petite, il est tout excité. On essaie de se mettre d’accord sur notre programme d’après ski à Luchon et c’est pas gagné ! Bertrand insiste sur ses choix : la patinoire ou le cinéma ou la piscine chauffée au centre balnéo….nous verrons bien plus tard...Maintenant, nous  passons au dessus des nuages et la lumière inonde notre cabine, ça sent la journée ensoleillée comme souvent à Superbagnères. !

Nous voila arrivés et comme à chaque fois : Waouh !!!!!!! On ne s’en lasse pas, la vue panoramique sur les plus hauts sommets de la chaîne est superbe...Et si on prenait le téléphone pour filmer un petit “360” et faire râler les copains sur les réseaux sociaux...On a vraiment de la chance il fait super beau aujourd’hui !

Nous allons tester pour la première fois le nouveau télésiège débrayable du “Céciré Express”, il parait qu’il va super vite ! Bertrand est de plus en plus excité,  d’autant plus qu’ il est très à l’aise maintenant sur ses skis. Et devinez où il a appris à skier ? A l’école de ski de Superbagnères bien-sûr ! Son moniteur est “un enfant du pays, comme on dit ici” et Bertrand a toujours le plaisir de le croiser sur les pistes.

Quant à moi, j’ai vieilli et je ne pense pas skier plus de 3 heures, je vais donc les laisser continuer sans moi...D’autant plus que Superbagnères ne me déçoit toujours pas...Il y a maintenant des supers transats  en terrasse panoramique et il faut absolument que je les teste !

Continuer le voyage